Posts filed under ‘La chèvre et les 3 biquets’

La chèvre et les 3 biquets

This is a French translation by Eugène Stanciu of the Romanian folktale Capra cu trei iezi by Ion Creangă

Dans une maisonnette avec une véranda en bois ornée de géranium rouge, vivait la chèvre avec ses trois biquets.
Un jour, la chèvre dit aux biquets qu’elle allait dans le bois, pour ramener à manger, et qu’ils ne devaient ouvrir à personne.

Le loup, parrain de la chèvre, désirait depuis longtemps manger les biquets. Il entendit ce que la chèvre leur disait.
Lorsque la chèvre disparut de l’horizon, le loup se lécha les babines, et sans attendre frappa à la porte.
Mais les biquets furent surpris que leur mère revienne si vite. Le son de sa voix les étonna.
– Tu n’es pas notre maman! dit un des trois biquets.
Entendant cela, le loup couru voir l’ours forgeron pour se faire aiguiser la langue et les dents. Grâce à cela, sa voix serait plus douce.
Ce qui devait arriver arriva! L’aîné, sans réfléchir, tira le loquet de la porte.
La porte s’ouvrit. Le loup gronda et entra dans la maison pour manger les trois petits biquets.
Par chance, le cadet échappa aux griffes du loup, mais resta seul pour pleurer ses frères.
La chèvre, ayant découvert la tragédie, échafauda un plan pour se venger.
Non loin de la maison, il y avait un trou. La chèvre alluma un feu qu’elle recouvrit de brindilles. Puis, elle déposa un fin paillasson dessus.
Une fois prête, la chèvre invita le loup pour goûter aux plats qu’elle avait mijotés. Le loup s’assit à table, sur une chaise toute faite de cire, au dessus du paillasson.
Soudain, plouf ! Le loup tomba sur les flammes…
Le loup demanda en vain pardon à la chèvre, malgré ce qu’il avait fait subir aux petits biquets.

Advertisements

February 6, 2009 at 12:06 am 2 comments


Categories